Archives pour la catégorie Lexydisque

1Q84 – 1er Tome – Haruki Murakami

(Petit extrait sur la dyslexie puisque Fukaéri l’un des personnages du roman en est atteinte.)

Tengo s’efforça d’ordonner ses connaissances sur la dyslexie. A l’université, durant ses cours de formation pédagogique, il avait assisté à une conférence sur ce dérèglement. Fondamentalement, la dyslexie n’empêche ni de lire ni d’écrire. Il ne s’agit en rien d’un problème d’intelligence. Mais la lecture demande du temps. Tant qu’il est question de lire des phrases courtes, ce n’est pas un obstacle. Au fur et à mesure pourtant que le texte s’allonge, les capacités de traitement de l’information ne peuvent pas suivre. Les liens ne s’établissent pas correctement dans le cerveau entre les signes écrits et leur signification. tels sont les symptômes habituels de la dyslexie. L’origine de ce dysfonctionnement n’est pas encore totalement établie. Mais il n’est pas étonnant de trouver dans une classe un ou deux enfants dyslexiques. Einstein était dyslexique. Et aussi Edison. Et Charlie Mingus également. Tengo ne savait pas si les gens qui présentaient des difficultés de lecture éprouvaient la même gène lorsqu’ils devaient écrire. Mais cela semblait être le cas de Fukaéri. Son problème était du même ordre, que ce soit pour lire ou pour écrire.

Personnes douées du talent de penser autrement…

Plus de six millions de dyslexiques en France. A part cela j’entends encore dire par certains que la dyslexie n’existe pas !

Poursuivre la lecture ‘Personnes douées du talent de penser autrement…’

Mettre de l’ordre

A quoi me sert ce blog et les autres ?

A quoi me sert d’écrire, de dessiner, de peindre ?

C’est toujours là présent en moi, depuis que je sais tenir un crayon, un besoin impérieux de noter beaucoup, partout, tous les jours, par divers moyens…

C’est peut-être simplement le besoin de mettre de l’ordre en moi, dans la profusion confuse de mon esprit, parce que c’est une souffrance cette profusion, comme une longue phrase qui n’aurait pas de point final, ni d’idée suivie et qu’il est impossible de  lire et surtout de comprendre !

J’fais tout d’travers, j’suis dyslexique…

C’est quoi la dyslexie ? … Voilà une petite tentative d’explication ?  car oui « J’fais tout d’travers et j’suis dyslexique »… En fait je devrais vous demander à vous qui ne l’êtes pas… ben c’est quoi de ne pas être dyslexique ? …et oui,  je vis avec depuis toujours et j’ignore donc  ce que c’est que d’avoir une pensée bien en ordre ! …  et puis maintenant je pense aussi que vous serez plus indulgents avec mes « fotes d’ortaugrafe et de fransais hein ! » lol !… les inversions de sens, de lettres, je corrige en principe, c’est facile par écrit de le faire ! …. sans blagues cela me demande de gros efforts et plus de temps que la moyenne hein,  avec vérifications constantes de beaucoup de mots, du sens qu’ils ont etc… ! lol !  A part ça comme par miracle j’ai su lire avant d’entrer en CP, j’étais en avance sur les autres et je m’ennuyais dans cette classe d’apprentissage !  je pense que j’avais dû développer d’autres sens pour capter les mots qui me fascinaient car j’adorais les livres et les histoires !

Le mot «dyslexie» peut être décomposé en deux parties : « dys » signifiant difficulté et « lexia », lexique, langue. Ainsi les dyslexiques ont des difficultés avec les mots. Les théories actuelles donnent à penser que ce n’est pas un problème visuel, mais de décodage du mot, ou un déficit de la reconnaissance.
Notre capacité à reconnaître des mots doit être basée sur deux « compétences mnésiques » légèrement différentes – mémoire phonétique et mémoire lexicale. Les dyslexiques peuvent avoir une bonne mémoire phonétique – comme en témoigne leur tendance à épeler beaucoup de mots phonétiquement – mais une très mauvaise mémoire lexicale.
Avez-vous déjà fait des mots croisés, pensé que vous aviez la réponse à l’une des définitions, mais pas pu tout à fait vous souvenir de l’orthographie ? Il y a des chances que vous ayez griffonné sur un morceau de papier pour voir quelle version semblait correcte. Votre mémoire lexicale entrait en action.
Maintenant, imaginez que vous n’avez pas eu cette compétence de reconnaissance de la construction des mots. Chaque mot écrit que vous rencontreriez pourrait poser un nouveau défi et vous auriez du mal à le décoder à partir de zéro à chaque fois.
Il devrait être facile de voir pourquoi des outils tels que les vérificateurs d’orthographe et les dictionnaires ne sont pas d’une grande utilité à un dyslexique. Il y a de fortes chances qu’il / elle ne peut pas reconnaître l’ »orthographe correcte », même quand elle leur est présentée.

La dyslexie ne concerne pas que la lecture ?

Non. Une certaine confusion vient du fait que le terme «dyslexie» est souvent utilisé simultanément pour désigner une difficulté de lecture et un groupe de difficultés d’apprentissage, dont la lecture parmi elles.
Par exemple, une personne peut souffrir de dysgraphie (écriture), dysorthographie (orthographe) et dyscalculie (chiffres), ainsi que de communs problèmes de mémoire à court terme, mais être capable de lire assez bien. Mais ils vont probablement être «catalogués», et se penser eux-mêmes, comme dyslexiques ayant des difficultés d’apprentissage qui sont propres aux symboles écrits d’un type ou d’un autre.
Il n’y a pas deux dyslexiques qui manifestent leur trouble de la même manière. Cela peut affecter de la même manière les garçons et les filles, dans toutes les classes socio-économiques du monde entier.
La
British Dyslexia Association, BDA, définit la dyslexie comme :

« Une combinaison des capacités et des difficultés qui affectent le processus d’apprentissage dans un ou plusieurs domaines, la lecture, l’orthographe et l’écriture.
D’autres faiblesses peuvent être identifiées dans les secteurs de la vitesse du traitement, la mémoire à court terme, l’ordonnancement et l’organisation, la perception auditive et / ou visuelle, la langue parlée et les habiletés motrices. Elle est particulièrement liée à la maîtrise et l’utilisation de la langue écrite, qui peut inclure la notation alphabétique, numérique et de musicale ». British Dyslexia Association

La dyslexie n’est pas une maladie et ne peut être guérie – même si les stratégies peuvent être élaborées pour y travailler. Il s’agit d’une condition de vie et il vaut probablement mieux l’envisager comme une forme particulière de circuits du cerveau.

Poursuivre la lecture ‘J’fais tout d’travers, j’suis dyslexique…’


Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

décembre 2017
L Ma Me J V S D
« mai    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur