Archives pour la catégorie Littérature

Dylan Thomas

J’ai lu Portrait de l’artiste en jeune chien de Dylan Thomas dans ma jeunesse , j’avais beaucoup aimé, l’édition était en format Poche, peut-être des années 1972/80, et suite au film The edge of love, que je n’ai pas aimé, Lol ! Cela m’a donné envie de relire ce recueil de nouvelles, mais impossible de mettre la main dessus dans ma biblio, probablement ai je le livre dans un coin caché, ou bien l’ai je perdu, est-il resté chez mes parents ? Je l’ignore et j’ai passé un certain temps à le chercher partout sans succès. Et comme je ne suis pas patiente et que j’avais une véritable envie de relire ce livre, je l’ai commandé sur Amazon chez Points, commencé dans la foulée, j’adore toujours autant et j’ai pris un recueil de poésies de l’auteur dans la même collection, Ce monde est mon partage et celui du démon. Ce volume rassemblant les 2 principaux recueils de Dylan Thomas, les poèmes de 1934 et ceux de 1936.

Et la mort n’aura pas d’empire.

Les morts nus ne feront plus qu’un

avec l’homme dans le vent et la lune d’ouest.

Quand leurs os becquetés seront propres à leur place

ils auront des étoiles au coude et au pied.

Même s’ils deviennent fous, ils seront guéris,

Même s’ils coulent à pic, ils reprendront pied,

Même si les amants se perdent, l’amour ne se perdra pas,

Et la mort n’aura pas d’empire.

La  mort n’aura pas d’empire.

Depuis longtemps couchés dans les dédales de la mer,

Ils ne mourront pas dans les vents,

Se tordant sur des chevalets quand céderont les tendons,

Attachés à une roue, ils ne se briseront pas.

Et les démons unicornes les transperceront,

Fendus de toutes parts, ils ne craqueront pas

Et la mort n’aura pas d’empire.

Les mouettes ne pousseront plus de cris dans leurs oreilles

et les vagues ne se fracasseront plus sur les rives.

où s’ouvraient une fleur peut-être aucune fleur

ne lévera la tête sous les rafales de pluie

même s’ils sont fous et raides comme des rats morts

leurs têtes martèleront les marguerites

s’ouvriront au soleil jusqu’au dernier jour du soleil,

Et la mort n’aura pas d’empire. ( Et  la mort n’aura pas d’empire, 1936)

41TZUTygASL._SY344_BO1,204,203,200_ téléchargement

La terre et Naïs – Emile Zola

Je poursuis mes lectures et en particulier Emile Zola. Je viens de terminer La terre sur Kindle.

La terre est un roman  très « rude », le descriptif du monde paysan y est très noir, violent même, aucune douceur dans ce livre, peut-être est-ce la juste réalité du monde paysan de l’époque, je n’en sais rien, je l’imagine. J’avoue j’ai  aimé ce livre qui fait partie du cycle les « Rougon Macquart ».

la-terre-1937202-250-400

Je commence donc Naïs qui est une nouvelle et dont le véritable titre est Naïs Micoulin, mais  Naïs dans ma version gratuite sur Kindle, je ne sais pas non plus si les autres nouvelles attachées à celle ci  sont présentes dans cette version Kindle.

9782080709844FS

 

 

Rester vivant – Michel Houellebecq (Extrait)

Ne chercher pas la connaissance pour elle -même. Tout ce qui ne procède pas directement de l’émotion est, en poésie, de valeur nulle.

(il faut bien sûr entendre émotion au sens large; certaines émotions ne sont ni agréables ni désagréables; c’est en général le cas du sentiment d’étrangeté.)

L’émotion abolit la chaîne causale; elle est seule capable de faire percevoir les choses en soi; la transmission de cette perception est l’objet de la poésie. Cette identité de buts entre la philosophie et la poésie est la source de la secrête complicité qui les lie. Celle-ci ne se manifeste pas essentiellement par l’écriture de poèmes philosophiques ; la poésie doit découvrir la réalité par ses propres voies, purement intuitives, sans passer par le filtre d’une reconstruction intellectuelle du monde.

Les aventures de M. Pickwick – Charles Dickens

Souvenir d’enfance, j’ai adoré ce roman, je dois encore l’avoir en version Bibliothèque verte. Je cherche à lire Dickens en ce moment, suite à la série sur Arte de La Petite Dorrit et  puisque je lis 2/3 livres en même temps, comme d’habitude,  il m’en manque un, et Dickens c’est bien pour cette période hivernale, je devrais pouvoir trouver un livre gratuit sur Kindle en dehors d’Oliver Twist et de David Copperfield !

téléchargement

Réflexions et aventures & Conversations intimes (1908-1964) – Churchill Winston

Après avoir terminé « Mes jeunes années » de Winston Churchill, j’ai commandé « Réflexions et aventures » et « Conversations intimes », 2 livres séparés. Bien évidement tout n’est pas parfait dans cette lecture, pas au sens propre du travail de l’écrivain, des anecdotes et des faits décrits, ce livre est un régal, mais au niveau politique et de cet impérialisme anglais de l’époque. A l’occasion de conférences que fit Winston Churchill en Angleterre en puis en Amérique en 1902 après son retour de la guerre en Afrique du sud en tant que correspondant, celui ci rencontra Mark Twain à New York quand ils abordèrent le sujet de la seconde guerre des Boers et que Winston justifia son point de vue en disant  » Ma patrie , qu’elle est raison ou tort… » Mark Twain répondit ceci  » Ah, quand cette pauvre patrie lutte pour son existence même, je suis d’accord. Mais ce n’était pas le cas de la vôtre. » Winston Churchill ne le prit pas mal, entre autre j’apprécie cela chez lui, une ouverture d’esprit et une remise en question de ses fondamentaux, même si il était dans l’âme un officier britannique, un militaire au service de sa patrie.

41BCnTp6TyL._SL160_51W4VwLbeEL

Niki de Saint Phalle, la révolte à l’oeuvre – Catherine Francblin

téléchargement

Qui fait suite à l’exposition du Grand palais que j’ai adoré, même si je connais un peu la vie de cette artiste, j’avais très envie d’aller un peu plus loin en lisant une bio sur elle, celle ci m’a semblé la plus intéressante. Il y a son auto-biographie aussi Traces, on verra peut-être un peu plus tard, car si j’aime son oeuvre, j’aime moins la femme pour le moment. Mais je peux changer d’avis.

Les Années 70, premiers écrits – Patti Smith

Suite à « Glaneurs de rêves » je poursuis avec ce livre de Patti Smith, Les Années 70, premiers écrits.

top-poches,M141750

Edith Warthon, Les gens heureux.

Edith Wharton, son roman Les gens heureux a été très agréable à lire, une écriture vive et intelligente où les évènements s’enchaînent, pas le moindre ennui à cette lecture avec un plaisir évident de me retrouver dans cette histoire un peu tous les jours. Beaucoup de rapprochement avec l’écriture  de Jane Austen dans ce récit, la même finesse dans la description des personnages, le même thème principal. C’est aussi avant tout l’aventure d’une jeune femme, orpheline, belle, intelligente, bourgeoise mais ruinée dans une époque, début du XXème siècle où les femmes n’étaient pas encore libérées des contraintes dues à leur sexe et où le mariage restait l’un des seuls moyens pour accéder à une vie honorable dans les milieux riches, là ceux de la haute société new-yorkaise et bien sûr  de préférence avec un homme nanti  où souvent l’amour n’avait pas sa place.

Un bémol cependant quand au début Edith Wharton décrit le personnage de Rosedale comme étant représentatif de sa race (« juive »… parler de race m’énerve au plus au point, car il n’y a qu’une seule race humaine en ce monde), là je me suis dit que j’allais avoir du mal à poursuivre. Nonobstant ce début mal à propos qui m’a tout de même empêché d’être tout à fait à l’aise au début de l’histoire, mais qui peut dans le contexte de celle ci et de l’époque avoir un certain sens et est repris par 3 fois dans le texte, dont l’une pour la classe ouvrière est je pense une formule linguistique dû à l’époque. N’oublions pas que c’est bien d’un roman qu’il s’agit, descriptif de son époque et non d’une autobiographie de l’auteur qui fut pendant la première guerre mondiale décorée de la légion d’honneur pour avoir créé  les American Hostels for Refugees et avoir collecté des dons et visité les hôpitaux au front, comme je l’ai mentionné dans un post précédent.

Donc,  bien que ce descriptif du début m’ait fortement gêné, j’ai beaucoup aimé, c’est extrêmement bien écrit et le déroulement de l’histoire est en quelque sorte implacable et « scelle » le destin de l’héroïne.  Je vais donc poursuivre la découverte de cet auteur. C’est bien évidemment un livre qui a dû être adapté au cinéma, à confirmer ! lol !

Glaneurs de rêves – Patti Smith

Dans ce récit autobiographique bref et lumineux, Patti Smith, qui a été distinguée par le National Book Award, revient sur les moments les plus précieux de son enfance, les convoquant avec un réalisme saisissant qui confine au fantastique. L’auteur mêle l’évocation de la petite fille qu’elle était à des souvenirs à la fois authentiques et imaginaires de sa jeunesse new-yorkaise, passée parmi les cafés de la rue MacDougal. Glaneurs de rêves, dont l’écriture a été achevée le jour du quarante-cinquième anniversaire de Patti Smith, dans le Michigan, a été initialement publié aux États-Unis sous la forme d’un mince volume. Vingt ans plus tard, le texte est réédité et paraît enfin en France dans une version augmentée, complétée de fragments inédits et accompagnée de nouvelles photographies et illustrations. (France Culture)

L’une de mes prochaines lectures, j’aime beaucoup Patti Smith, j’ai adoré son livre (Just a Kid), j’aime sa manière de concevoir la vie, quand elle dit qu’elle a cette curiosité insatiable en elle qui lui a donné l’envie de vivre, je comprends ça très bien !

Glaneursjpg

 

12345...15

Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

octobre 2017
L Ma Me J V S D
« mai    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur