• Accueil
  • > Balade avec les mots écrits sur des cahiers...

Archives pour la catégorie Balade avec les mots écrits sur des cahiers…



Nous avons pris la mer, le ciel et les étoiles…

 Je me sens terriblement centrée sur nous, tout le reste est loin, ailleurs, mes sens  sont éteints, je me sens en alerte maximum, dans l’urgence, le rouge, le grave, l’indicible et j’ignore où cela va nous emmener. Tu es sur le bateau avec moi, mais tu restes dans la cabine pendant que je manoeuvre avec le plus de précisions possible pour ne pas agiter notre embarcation, je navigue à vue, doucement, je suis ton souffle, il est léger, si léger que j’ai peur de respirer trop fort, un fil nous relie, je ne dois pas dormir et veiller  à ce qu’il ne se rompt, il ne doit ni être trop tendu, ni être trop flexible, c’est une juste mesure dont nous avons besoin, un contrôle permanent de tout ce qui se passe autour de toi, je suis ton soldat, l’intendant de tous tes besoins, à l’écoute du moindre de tes désirs, de tes murmures, je suis ton souffle, il est léger, si léger…

Les têtes pensantes

Au dessus du crane il y a de petits capteurs idiots,

comme des poils,

juste en dessous de  la pensée qui plane plus haut.

Et puis un oeil noir, sévère qui voit tout.

Il est protégé de vibrisses pour pouvoir entrer partout.

La bouche est fermée et tombante.

La bouche ne s’ouvre que pour le plaisir.

De la bouche coule de la salive.

Elle goutte.

Les têtes pensantes sont idiotes et muettes.

Cependant elles possèdent de belles oreilles fines en forme d’ailes de papillons et entendent tout, plus fort et plus beau.

Les apparences

Vivre dans les apparences,

constante inconstance,

conte contemplateur de lui-même,

sans contenu ni examen,

de soi, des autres,

vivre dans les apparences,

longue continuation,

prolongement de soi,

éviter de se connaître,

vivre dans l’inconséquence,

n’être qu’une image,

sans rapport avec soi,

n’être qu’un consommateur,

« mateur » de lui-même, des autres,

sans connivence avec l’univers,

adoucir l’ennui de sa vie,

ne rien savoir de celle-ci,

l’ignorer, l’oublier, s’oublier,

vivre dans les apparences… de soi, des autres.

Se taire… 1989

Je me sens nulle, je me sens bête, je n’aime pas le bruit que je fais lorsque j’avale, je n’aime pas faire du bruit avec mon corps, je voudrais avoir la possibilité de me retrouver un peu, d’être au calme de moi-même, celle-là que je ne peux quitter et à qui je dois un minimum d’intérêt, ce moi qui me colle à la peau et que tous oublient ou semblent oublier, celle qui vit avec moi et dont je ne peux me détacher, qui en fait toujours trop à défaut de savoir quoi faire !

Les sentiments mêlés…

La confusion des sentiments, contradictoires, toujours intenses que l’on ressent parfois, croire que l’on est favorable à toutes les libertés, le dire, le penser vraiment, le crier même à tous,  mais voir aussi les ravages que cette liberté peut provoquer,  le désespoir et l’impuissance face à la fragilité de ceux qui sont perdus, et ne plus rien  savoir de toutes nos théories personnelles…  » il est interdit, d’interdire… » belle phrase idéale que l’on a tant aimé répéter partout et souvent, comprenant elle-même une interdiction, un paradoxe…

Danser avec les chats…

Ils sont mauves, roses, jaunes, drôles de chats !

Ils agitent leurs pattes comme des mains et se dressent comme des hommes,

ils sont chats,

ils sourient un peu bizarrement,

un éclat dans l’oeil, leurs doigts sont prolongés de longues griffes,

comme des armes,

mais ils ne s’en servent pas,

ils dansent bien droits sans s’arrêter,

ne sentant ni la faim, ni la fatigue,

ils dansent indéfiniment.

Une étoile brille derrière,

une lune boude devant.

Ils dansent à plusieurs, ou bien seul,

elle les regarde faire, amusée et séduite,

leur résistance est contagieuse.

Ils vivront éternellement,

quand elle mourra et s’éteindra ,

ils danseront encore au dessus de son lit…

Ne plus Quitter la Chambre…

… rester dedans pour ne plus voir dehors les autres qui énervent… rester polie quand même, toujours… encore… se calmer à l’intérieur pour sourire dehors… ne plus quitter la Chambre…  se retenir de Meugler, de Feuler… de Gémir… Ne pas redevenir Animal… Rester dans le cocon, s’enrouler, s’enrober, se confondre dans la tranquillité, la douceur… s’enduire de baume Rose-Moka genre « LollaLolliPop » et poser des guirlandes au dessus des étoiles pour donner des couleurs au petit Monde de la Chambre… ALLO… Lola !!!!… t’as quel âge ? … tu peux cracher ton Bubble Gum dis ?!!!!!!!!… tu n’as plus dix, douze, ni même seize ans !…. LOL !

Ne plus Quitter la Chambre... dans Balade avec les mots écrits sur des cahiers... dsc00317

1977

Non ne dis rien,

reste là à attendre,

suspend le temps de ta vie,

ne parle surtout pas !

oui… tais toi !

il n’y a rien que tu puisses dire ou faire,

que de détruire davantage,

les gens à l’envers souffrent bien davantage,

ils n’ont pas d’avantages,

ils doivent rester dans l’ombre et se taire,

ne pas essayer de plaire,

non ne dis rien…

tu n’es qu’un souffle…

Ballades avec les mots, 1975.

De mon mal être, j’ai fait un terrain de recherche, un jardin où creuser, des rivages à aborder, des richesses à trouver… tout un monde à inventer…

Ballades avec les mots, 1975. dans Balade avec les mots écrits sur des cahiers... image310

123

Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

février 2020
L Ma Me J V S D
« mai    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829  

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur