• Accueil
  • > Archives pour novembre 2014

Archives pour novembre 2014



Edith Warthon, Les gens heureux.

Edith Wharton, son roman Les gens heureux a été très agréable à lire, une écriture vive et intelligente où les évènements s’enchaînent, pas le moindre ennui à cette lecture avec un plaisir évident de me retrouver dans cette histoire un peu tous les jours. Beaucoup de rapprochement avec l’écriture  de Jane Austen dans ce récit, la même finesse dans la description des personnages, le même thème principal. C’est aussi avant tout l’aventure d’une jeune femme, orpheline, belle, intelligente, bourgeoise mais ruinée dans une époque, début du XXème siècle où les femmes n’étaient pas encore libérées des contraintes dues à leur sexe et où le mariage restait l’un des seuls moyens pour accéder à une vie honorable dans les milieux riches, là ceux de la haute société new-yorkaise et bien sûr  de préférence avec un homme nanti  où souvent l’amour n’avait pas sa place.

Un bémol cependant quand au début Edith Wharton décrit le personnage de Rosedale comme étant représentatif de sa race (« juive »… parler de race m’énerve au plus au point, car il n’y a qu’une seule race humaine en ce monde), là je me suis dit que j’allais avoir du mal à poursuivre. Nonobstant ce début mal à propos qui m’a tout de même empêché d’être tout à fait à l’aise au début de l’histoire, mais qui peut dans le contexte de celle ci et de l’époque avoir un certain sens et est repris par 3 fois dans le texte, dont l’une pour la classe ouvrière est je pense une formule linguistique dû à l’époque. N’oublions pas que c’est bien d’un roman qu’il s’agit, descriptif de son époque et non d’une autobiographie de l’auteur qui fut pendant la première guerre mondiale décorée de la légion d’honneur pour avoir créé  les American Hostels for Refugees et avoir collecté des dons et visité les hôpitaux au front, comme je l’ai mentionné dans un post précédent.

Donc,  bien que ce descriptif du début m’ait fortement gêné, j’ai beaucoup aimé, c’est extrêmement bien écrit et le déroulement de l’histoire est en quelque sorte implacable et « scelle » le destin de l’héroïne.  Je vais donc poursuivre la découverte de cet auteur. C’est bien évidemment un livre qui a dû être adapté au cinéma, à confirmer ! lol !

Glaneurs de rêves – Patti Smith

Dans ce récit autobiographique bref et lumineux, Patti Smith, qui a été distinguée par le National Book Award, revient sur les moments les plus précieux de son enfance, les convoquant avec un réalisme saisissant qui confine au fantastique. L’auteur mêle l’évocation de la petite fille qu’elle était à des souvenirs à la fois authentiques et imaginaires de sa jeunesse new-yorkaise, passée parmi les cafés de la rue MacDougal. Glaneurs de rêves, dont l’écriture a été achevée le jour du quarante-cinquième anniversaire de Patti Smith, dans le Michigan, a été initialement publié aux États-Unis sous la forme d’un mince volume. Vingt ans plus tard, le texte est réédité et paraît enfin en France dans une version augmentée, complétée de fragments inédits et accompagnée de nouvelles photographies et illustrations. (France Culture)

L’une de mes prochaines lectures, j’aime beaucoup Patti Smith, j’ai adoré son livre (Just a Kid), j’aime sa manière de concevoir la vie, quand elle dit qu’elle a cette curiosité insatiable en elle qui lui a donné l’envie de vivre, je comprends ça très bien !

Glaneursjpg

 

Lou Reed – Perfect Day

Image de prévisualisation YouTube

Un petit retour en arrière…

Great White Buffalo – Headlights

Image de prévisualisation YouTube

Great White Buffalo – I’m Growing Fangs

Image de prévisualisation YouTube
12

Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

novembre 2014
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur