La pluie d’été – M. Duras – Extraits

L’instituteur : Alors on refuse de s’instruire, Monsieur ?

Ernesto regarde longuement l’instituteur avant de répondre. Ah, la douceur d’Ernesto…

Ernesto : Non, ce n’est pas ça Monsieur. On refuse d’aller à l’école, Monsieur.

L’instituteur : Pourquoi ?

Ernesto : Disons parce que c’est pas la peine.

L’instituteur : Pas la peine de quoi ?

Ernesto : D’aller à l’école. (temps). Ça sert à rien. (temps). Les enfants à l’école, ils sont abandonnés. La mère elle met les enfants à l’école pour qu’ils apprennent qu’ils sont abandonnés. Comme ça elle en est débarrassée pour le reste de sa vie.

Silence.

L’instituteur : Vous, Monsieur Ernesto, vous n’avez pas eu besoin de l’école pour apprendre…

Ernesto : Si Monsieur, justement. C’est là que j’ai tout compris. A la maison je croyais aux litanies de mon abrutie de mère. Puis à l’école je me suis trouvé devant la vérité.

L’instituteur : A savoir… ?

Ernesto : L’inexistence de Dieu.

Long et plein silence.

L’instituteur : Le monde est loupé, Monsieur Ernesto.

Ernesto, calme : Oui. Vous le saviez monsieur… oui… il est loupé.

Sourire malin de l’instituteur.

L’instituteur : Ce sera pour le prochain coup… Pour celui-ci…

Ernesto : Pour celui-ci, disons que c’est pas la peine.

Sourire d’Ernesto à l’instituteur.

L’instituteur : Donc si je vous suis bien, d’aller à l’école non plus ce n’est pas la peine… ?

Ernesto : Ce n’est pas la peine de même Monsieur, c’est ça…

L’instituteur : Et pourquoi Monsieur ?

Ernesto : Parce que c’est pas la peine de souffrir.

Silence.

L’instituteur : On apprend comment alors ?

Ernesto : On apprend quand on veut apprendre, Monsieur.

L’instituteur : Et quand on ne veut pas apprendre, ce n’est pas la peine d’apprendre.

Silence.

L’instituteur : Comment savez-vous, Monsieur Ernesto, l’inexistence de Dieu ?

Ernecto : Je ne sais pas. Je ne sais pas comment on le sait. (temps). Comme vous peut-être Monsieur.

Silence.

L’instituteur : On apprend comment dans votre système si on apprend pas ?

Ernesto : En ne pouvant pas faire autrement sans doute Monsieur… Comment ça se passe, il me semble que j’ai dû le savoir une fois. Et puis j’ai oublié.

L’instituteur : Qu’est-ce que vous entendez par : J’ai dû le savoir ?

Ernesto crie.

Ernesto : Comment voulez-vous que je le sache Monsieur ? Vous ne le savez pas vous-même… Vous dites n’importe quoi il me semble…

L’instituteur : Excusez-moi Monsieur Ernesto.

Ernesto : Non c’est moi, Monsieur…

Le père : Cet enfant, mais qu’est-ce que c’est ? D’où c’est qu’ça sort des trucs pareils…

La mère : Commence pas Emilio.

Le père : Non…

Silence.

L’instituteur et Ernesto, ils sourient aux propos des parents. Puis tout à coup, cris de l’instituteur comme si il se souvenait de son rôle.

L’instituteur, crie : L’instruction, c’est obligatoire Monsieur ! OBLIGAROIRE. ……

 

0 commentaire à “La pluie d’été – M. Duras – Extraits”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 0 visiteur en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

septembre 2011
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur