Archives pour août 2011

1977

1977  dans Le jardin des souvenirs image111

Roland.

Même si…

Même si...  dans Le jardin des souvenirs image511

Si quelque vent lunaire m’emportait
Mouiller sur une étoile, je reviendrais

Même si, même si tout s’effondrait
Je serais près de toi
Même si, même si…
Même si, même si tout disparaissait
Je serais près de toi
Même si même si…  (Rita Mitsouko)

Les petits chemins…

Les petits chemins...  dans Le jardin des souvenirs p1000410

Ultimes paroles – William Burroughs

Quel regard William portait-il sur la vieillesse ? Pendant de nombreuses années, son principal personnage littéraire récurrent, « Kim/Audrey », avait offert une version de lui-même pubère et adolescent, mais quand il atteignit l’âge de soixante-dix ans, ses nouvelles oeuvres présentaient une série de protagonistes d’âge mûr ou plus avancé….

Kim n’a jamais douté de la possibilité d’une vie après la mort ni de l’existence de dieux. En fait, il a l’intention de devenir un dieu, de se fendre un chemin vers l’immortalité, d’inventer son chemin, d’écrire son chemin. Kim considère que l’immortalité est le seul but qui mérite qu’on lutte pour l’atteindre.

Dans Voies mortes, penchant entre ses deux personnages – Kim, l’adolescent amoral, tenace et insupportablement radieux, et un nouveau personnage d’âge mûr, Joe le Mort, réduit par les nombreuses vies qu’il a vécues à un état de dessèchement morbide, Burroughs s’accroche au point de vue de Kim, malgré le fossé qui se creuse entre l’âge de ce dernier et le sien : Don Juan cite trois obstacles ou étapes : la Peur… le pouvoir… et la Vieillesse.

kim frissonnait en pensant aux vieillards : le jus de tabac qui bave au coin de la bouche, les heures furtives  passées aux toilettes à susurrer devant son caca… Les seuls vieillards supportables étaient les vieillards malfaisants, comme le Viel Homme de la Montagne…

Alors Kim se divise en de nombreux personnages…. Il espère accomplir une percée avant d’avoir à affronter le terrible obstacle de la vieillesse….

Kim se fit tuer au cours d’une fusillade… à  la dernière page des Voies mortes… tué par un mystérieux tireur embusqué…. Vers le début des Terres occidentales, le dernier livre de la trilogie de la Nuit écarlate, l’auteur révèle qui l’a abattu, c’est Joe le Mort, un personnage énigmatique des Voies mortes, à qui Kim avait sauvé la vie…. Voici l’explication de Burroughs sur les motivations de Joe et sa condition existentielle : Joe comprenait Kim si bien qu’il pouvait se permettre de s’en passer, comme d’une partie de lui-même à présent dépourvue de pertinence ou d’utilité. Il comprenait la tentative de Kim pour transcender sa structure physique, à laquelle il ne pouvait se résigner, en adoptant une attitude d’une perfection inhumaine et glaciale, qu’il gardait au prix de douloureux efforts et poussait à un niveau insupportable, Joe optait donc pour le refus de l’attitude, au profit d’une pureté de la fonction qui ne pouvait être maintenue que grâce à la pression d’objectifs meurtriers… Cette douleur continuelle est une sanction imposée par la Nature, dont il défie les lois en restant en vie. Le seul lien qui rattache Joe à la vie, c’est l’amour qu’il voue à certains animaux. (Les chats)

Ce passage nous offre un instantané précis de Burroughs âgé, vivant seul entouré de ses chats et repensant à sa vie. L’adolescent « Kim » a fini par succomber aux personnages en qui il s’était démultiplié, représentants de l’auteur vieillissant. (Introduction du livre par James Grauerholz, 1999)

Ultimes paroles - William Burroughs dans Littérature image010

 

1Q84 – Haruki Murakami

J’ai commencé le premier tome, pas raisonnable… j’ai déjà des livres à finir… enfin bref… tout ça pour dire que déjà je ne peux plus le quitter, la magie Haruki Murakami me touche, me happe, me kidnappe, m’envahit au point que je pars vraiment ailleurs en le lisant, cet auteur me correspond, il est juste… on pourrait dire…  »fait pour moi »… enfin… j’en ai l’impression en le lisant… encore une fois, merci Mr Murakami, je vous AIMeee….

Deauville 1984

Deauville 1984 dans Le jardin des souvenirs image212

Ce regard était pour toi…

1Q84 – Haruki Murakami

 Deux ans après leur sortie au Japon,  les deux premiers tomes du triptyque de Haruki Murakami, 1Q84, paraîtront en France simultanément le 25 août 2011, traduit par  la traductrice française de l’auteur depuis 4 ans, Hélène Morita. C’est une trilogie, une histoire d’amour complexe dans une année 1984 de fiction qui se déroule sur neuf mois,  le “Livre 1” retrace la période Avril-Juin, le “Livre 2” le trimestre Juillet-Septembre, et le “Livre 3” s’étend de Octobre à Décembre.

1Q84 - Haruki Murakami dans Haruki Murakami 1q84_l10

C’est l’histoire de deux mondes, celui réel de 1984 et un monde parallèle tout aussi vivant, énigmatique et en décalage subtil, celui de 1Q84, où deux lunes brillent dans le ciel. Deux mondes imbriqués dans lesquels évoluent, en alternance, Aomamé et Tengo, 29 ans tous deux, qui ont fréquenté la même école lorsqu’ils avaient dix ans, et unis par un pacte secret. En 1984, chacun mène sa vie, ses amours, ses activités. Les deux jeunes gens sont destinés à se retrouver mais où ? Quand ? En 1984 ? Dans 1Q84 ?
Une odyssée initiatique qui se joue des espaces et des temps et qui emporte tel un puissant courant, une atmosphère aussi étrange qu’envoûtante pour un roman double où sont réunis les thèmes de prédilection de l’auteur : la religion et la violence, le meurtre, l’Histoire, le sexe et l’amour pur, mais aussi l’écriture, la fabrication d’un roman, la solitude. (Edition Belfond)

1q84_l11 dans Haruki Murakami

J’ai commandé les 2 premiers tomes disponibles en français donc, merci mimi de m’avoir prévenu !

Gotye – Hearts A Mess

Image de prévisualisation YouTube

Gotye- Somebody That I Used To Know

Image de prévisualisation YouTube

12345...8

Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 3 visiteurs en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

août 2011
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur