Sennelier…

Sennelier...  dans Le jardin des souvenirs 07610

En 1887 Gustave Sennelier crée le magasin du 3, Quai Voltaire Paris 7 ème. Depuis plus d’un siècle la famille Sennelier sur 3 générations va développer des gammes de couleurs et de matériels pour artistes. Gustave Sennelier est fasciné par la chimie et plus particulièrement par la chimie des couleurs qui connaît, en cette fin de siècle, une véritable révolution. Cette passion le conduit à suivre une formation de chimiste au CNAM qui précède l’acquisition du magasin.

Grâce à une solide formation, un réel talent de coloriste, et les conseil d’amis peintre, il va dès 1888 commencer à mettre au point une gamme de 100 nuances d’huile extra-fines. Il broie les couleurs à la main sur une plaque de granit à l’aide d’une molette de même nature, autant dire que la production reste très limitée et la couleur est faite presque à la demande. Ne perdons pas de vue que le tube métallique qui conserve la pâte ne date que de 1857 environ, et que ce matériau demeure à un prix assez élevé.

Grâce à une solide formation, un réel talent de coloriste, et les conseil d’amis peintre, il va dès 1888 commencer à mettre au point une gamme de 100 nuances d’huile extra-fines. Il broie les couleurs à la main sur une plaque de granit à l’aide d’une molette de même nature, autant dire que la production reste très limitée et la couleur est faite presque à la demande. Ne perdons pas de vue que le tube métallique qui conserve la pâte ne date que de 1857 environ, et que ce matériau demeure à un prix assez élevé.

La mise au point de cette gamme d’huile fabriquée dans l’arrière boutique du magasin, est le fruit d’une collaboration avec ses amis les peintres qui assistent à la fabrication de la pâte, Gustave Sennelier va répondre à leurs sollicitations et mettre au point la gamme des aquarelles. La encore, l’expérience des uns, les conseils des autres, dont certains connaîtrons la célébrité comme Cézanne, lui seront d’une aide précieuse.broyeur dans Le jardin des souvenirs

Chemin faisant, il va en collaboration avec des fabricants de pigment créer des tons comme le «Rouge Hélios», des «Verts Cinabre», «l’Orange de Chine» ou encore le «Rose Corail», nuances que l’on trouve encore actuellement dans les couleurs à l’huile et en aquarelle. Ensuite viendra les couleurs «Tempéra à l’oeuf» dont la formule de base n’a pas changé depuis leurs mise au point en 1898. A la fin du siècle Gustave Sennelier va se pencher sur la fabrication des pastels secs, qui donnera naissance à la célèbre gamme des pastels tendres «à l’écu». En 1906 Gustave Sennelier achète une broyeuse «tricylindre» dont les rouleaux porcelaine vont permettre une production plus importante et de faire face à une demande croissante. Au fil des ans dans le monde de la peinture la qualité des produits est reconnue.

En 1918 le fils aîné de Gustave, Charles débute sa collaboration avec son père. Il va développer la vente par correspondance avec l’édition de plusieurs catalogues. Dès 1919 de ouvrieresnouvelles gammes de produits sont fabriquées répondant à la grande vogue des arts décoratif : batik, patines pour les cuirs, peintures vitrail etc. En 1928, son deuxième fils Henri Sennelier, ingénieur chimiste rejoint le clan familiale, mais Gustave sennelier disparaît l’année suivante, laissant à ses deux fils le soin de développer la marque. Charles va créer une gamme d’album à dessin et de blocs d’aquarelle dans le nouvel atelier qui vient d’être acquis rue Molière à Vitry sur Seine en 1929. 1930 verra le début de la fabrication des toiles à peindre, enduites à la mai. La fabrication des couleurs dirigée par Henri est toujours située au 3, Quai Voltaire ou elle demeurera jusqu’en 1945. 1932, verra la mise au point des gouaches Sennelier.

En 1936 les frères Sennelier ouvre un nouveau magasin aux coeur de Montparnasse 4 bis, rue de la Grande Chaumière. En 1946 toutes les fabrications sont regroupés à l’atelier de Vitry et Henri Sennelier va durant deux années reformuler la gamme des «pastels à l’écu» leur conférer une luminosité et une onctuosité unique qui va porter cette gamme au tout premier plan, et lui donner un renom mondial. Vers 1948 en collaboration avec le peintre Henri Goetz et Picasso, Henri Sennelier mettra au point un nouveau matériaux «le pastel à l’huile» reconnu comme un nouveau matériau à part entière dans la gamme des peintures.

tubesL’ année 1960 voie apparaître une nouvelle génération avec Pierre et Dominique Sennelier fils de Charles et Henri. Ils vont s’attacher à donner une nouvelle dimension à l’entreprise en diversifiant les produits (peintures sur tissus) et d’autre part en recherchant de nouveaux points de vente en s’appuyant sur la distribution traditionnelle, car jusqu’à cette époque l’essentiel des produits Sennelier n’etaient commercialisés que dans les deux boutiques parisienne. En effet si la marque est bien connue des professionnels et des amateurs avertis, elle l’est beaucoup moins du grand public. Ce sera l’oeuvre de Dominique Sennelier car son cousin quitte la société en 1969 de poursuivre le développement des produits, en portant la gamme des pastels tendres de 525 à 552 nuances, en créant les pastels tendres irisés, en reformulant les gouaches extra-fines Sennelier, de porter la gamme des pastels à l’huile de 48 à 104 nuances avec les premiers pastels irisés et iridescents nouveaux pigments dans l’industrie des beaux arts. La dernière création est le «bâton d’huile» avec ses 55 nuances, un concept vraiment nouveau ouvrant un large champs d’expression. L’image de tradition et de qualité des produits à permis à la marque en cette fin de siècle d’être présente dans 30 pays, aux U.S.A., en Angleterre, dans tous les pays de la CEE, au Japon etc .

Depuis 1994 la marque Sennelier a intégré ses activités de fabrication et de distribution dans le groupe «Sauer» à St Brieuc. Les magasins Sennelier regroupés dans le cadre de «Couleurs du Quai Voltaire» sont toujours dirigés par le petit fils du fondateur, Dominique Sennelier qui depuis 1995 est assisté par sa fille Sophie Sennelier la quatrième génération prend la relève.

C’est ici…

http://www.magasinsennelier.com/vis_magasins.html

0 commentaire à “Sennelier…”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

août 2010
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur