Archives pour août 2008



Mélissa Bank – Ecrivain

« Elle n’était pas bête pourtant, mais elle avait du mal à se concentrer, quand elle commençait quelque chose, elle n’arrivait jamais à terminer. Essayer de se concentrer lui donnait  la migraine. Elle avait des difficultés à respirer, les battements de son coeur devenaient désordonnés. Aller à l’école ne représentait plus rien pour elle, sinon une douleur insupportable ! »

Mélissa Bank - Ecrivain dans Littérature bank

Innocence – Lucile Hadzihalilovic

Innocence - Lucile Hadzihalilovic dans Cinéma 18400371

Un grand parc entouré de murs, une école, mais on ne sait ni où, ni quand. Ca ressemble à une allégorie de l’enfance et à ses transformations ou bien à une seconde vie où arrivent les enfants morts, avant d’être replongés dans  un cycle différent. Ca pourrait être aussi une forme de purgatoire ou bien un  paradis déchu. Mais vient le moment où nous abandonnons toutes  explications pour nous laisser aller à ce film au rythme lent,  attendant peut-être l’horreur. 
Un cercueil est ouvert et une enfant presque nue en sort. Elle est entourée de plusieurs petites filles d’âges différents. A chaque âge correspond une couleur de rubans. Les fillettes échangent leur couleur. Chaque nouvelle arrivante modifie la hiérarchie. Les plus âgées s’occupent des plus petites. Certaines petites filles se posent des questions, d’autres disent que l’on doit obéir à la loie, certaines sont curieuses de savoir, mais  que se cachent-ils derrière les murs ?

snapshot20080815151127wn3 dans Cinéma

snapshot20080815151150wc6
 

Et elles tremblent…

« Un jour viendra-t-il où je supporterai de lire mes propres écrits imprimés sans rougir, trembler et avoir envie de disparaître ? » Virginia Woolf.

Poursuivre la lecture ‘Et elles tremblent…’

Glenn Gould – Pianiste, compositeur, écrivain

Glenn Gould - Pianiste, compositeur, écrivain dans Musique gould

Poursuivre la lecture ‘Glenn Gould – Pianiste, compositeur, écrivain’

Virginia Woolf

Virginia Woolf dans Littérature woolf_collage

Léonard Woolf, avant son mariage avec Virginia, impressionné par son intelligence, l’appelle « Aspasie » et lui envoie des billets doux…

« Je suis amoureux d’Aspasie… Son esprit est si étonnament dépourvu de craintes, il n’y a aucun fait, aucune réalité qu’il ne sache affronter. Elle est l’une des trois femmes peut-être au monde à savoir que le fumier n’est que fumier, que la mort n’est que mort, que le sperme n’est que sperme. Elle est la plus olympienne des Olympiens… »

Le réel et son double – Clément Rosset

La structure paradoxale du double (être à la fois lui-même et l’autre) prend sa source dans l’illusion, c’est à dire dans la scission d’un événement unique en deux évènements. Cette scission est rendue possible par la propension, chez l’être humain, de la mise à l’écart du réel lorsque celui-ci se montre déplaisant. L’être humain manifeste une tolérance toute relative à l’égard du réel, tolérance conditionnelle et provisoire qui peut être suspendue n’importe quand. Mais « s’il insiste et tient absolument à être perçu, il (le réel) pourra toujours aller se faire voir ailleurs« .

La double vie de Véronique – Krzysztof Kieślowski

La double vie de Véronique - Krzysztof Kieślowski dans Cinéma veronique

Il y a 20 ans dans deux villes différentes (en France et en Pologne) naquirent deux petites filles pareilles. Elles n’ont rien en commun, ni père, ni mère, ni grands parents, et leurs familles ne se sont jamais connues.
Pourtant, elles sont identiques : toutes deux gauchères, aiment marcher les pieds nus, et le contact d’un anneau d’or sur leurs paupières. Et surtout, toutes deux ont une voix magnifique, sublime, un sens musical absolu, et la même malformation cardiaque difficilement détectable. L’une profitera des expériences et de la sagesse de l’autre sans le savoir. Comme si chaque fois que la première se blessait avec un objet la seconde évitait le contact de ce même objet. C’est une histoire d’amour, simple et émouvante. L’histoire d’une vie qui continue, quittant un être pour se perpétuer dans le corps et l’âme d’un autre être.

Hanna Schygulla

Hanna Schygulla  dans Portraits

Eugenio Recuenco – Photographe

Eugenio Recuenco - Photographe dans Les Oiseaux Noirs birds+by+Eugenio+Recuenco+02birds+by+Eugenio+Recuenco+01 dans Photographes

1...34567

Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

août 2008
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur