Les corbeaux – Arthur Rimbaud

Seigneur, quand froide est la prairie,
Quand dans les hameaux abattus,
Les longs angélus se sont tus…
Sur la nature défleurie
Faites s’abattre des grands cieux
Les chers corbeaux délicieux.

Armée étrange aux cris sévères,
Les vents froids attaquent vos nids !
Vous, le long des fleuves jaunis,
Sur les routes aux vieux calvaires,
Sur les fossés et sur les trous,
Dispersez-vous, ralliez-vous !

Par milliers, sur les champs de France,
Où dorment les morts d’avant-hier,
Tournoyez, n’est-ce pas, l’hiver,
Pour que chaque passant repense !
Sois donc le crieur du devoir,
0 notre funèbre oiseau noir !

Mais, saints du ciel, en haut du chêne,
Mât perdu dans le soir charmé,
Laissez les fauvettes de mai
Pour ceux qu’au fond du bois enchaîne,
Dans l’herbe d’où l’on ne peut fuir,
La défaite sans avenir.

3 commentaires à “Les corbeaux – Arthur Rimbaud”


  1. 0 mimi 1 sept 2008 à 16:28

    Je ne me souvenais plus de ce poème de Rimbaud. maintenant que tu me l’as remémoré, je me souviens qu’il dénonce en filigrane l’arrogance guerrière de Napoléon III qui a entrainé la défaite de 1870 face à la Prusse.quand je pense qu’il y a des imbéciles qui écrivent dans des livres que Napoléon III a instauré le syndicalisme…et ces personnes nous dirigent.

    Répondre

  2. 1 Mansour Ghazel 22 jan 2009 à 11:57

    Cher Lecteurs,
    je besoins d´un commentaire si possible complet sur »les corbeaux » d´Arthur Rimbaud pour améliorer mes recherches.
    merci d´avantage.
    mansour

    Répondre

  3. 2 lulu 3 juin 2011 à 17:45

    Le poème Les Corbeaux a été écrit durant la période de la défaite de la guerre franco-allemande de 1870. Ce poème est composé de quatre sixains d’octosyllabes à rimes embrassées suivies de rimes plates. L’idée de la mort est présente et il y a aussi celle de la défaite qui la notion est centrale du texte.

    Il y a trois parties dans la poésie

    Tout d’abord la défaite militaire de la guerre franco-allemande de 1870
    Ensuite au thème de la mort, représenté par le paysage hivernal et les soldats morts. Enfin les corbeaux, les anges noirs de la mort…

    Le premier sixain est un simple constat de la nature en hiver et de l’arrivée de ces oiseaux rendus beaux par « cher corbeaux délicieux ». Dans une première lecture, ce qualificatif peut surprendre car ces oiseaux ne sont pas chassés pour leur qualités gustatives

    Le rythme du mouvement est chaotique avec l’emploi de « tournoyez » amplifié et accéléré par les allitérations en « p » et « s », de l’assonance (répétition de la même voyelle) « an » de « passant repense ».

    Répondre

Laisser un commentaire


Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

août 2008
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur