Les mains glisseront s’enroulant et se dépliant en spirales de larmes..

Il me faudra danser sur la tombe de mon ventre vide…

Jeté comme un appât…

Et je crie ton nom à travers ma bouche à jamais scellée par l’oubli…

C’est que j’ai bu la semence qui s’est nichée en moi…

J’ai arraché le piège gesticulant de ta vie…

J’ai maculé de boue mon corps…

J’ai bu ta vie…

J’ai déchiré tes paupières de mes mains…

Et nul ne peut défaire le mal que je t’ai fait…

Aucune larme dans ma nuit profonde…

Aucun regret sur ta tombe…

Deux mois me séparent de cet autre, me divise en longs sanglots de sang…

J’ai clos et fermé les issues pour toujours…

Une rivière t’a emporté et a creusé en moi une tombe… (1983)

3 commentaires à “Les mains glisseront s’enroulant et se dépliant en spirales de larmes..”


  1. 0 mimi 23 août 2008 à 15:59

    je te l’ai toujours dit, tu es une vraie artiste à part entière pour moi. et tu sais que venant de quelqu’un d’exigeant comme moi ce ne sont pas des vains mots !

    Répondre

  2. 1 athisha 24 août 2008 à 14:04

    Merci mon mimi ! ça me fait beaucoup de bien de l’entendre… je crois que j’avais dû t’expliquer l’origine de ce petit texte, il me semble !

    Répondre

  3. 2 mimi 24 août 2008 à 18:04

    tu ne m’avais jamais parlé de ce texte mais oui effectivement de l’évenement qui l’inspire. mais quand bien même tu ne m’en aurais jamais parler, la force et la beauté – oui la beauté comme disait Baudelaire – de ce texte parle de lui même.

    Répondre

Répondre à mimi Annuler la réponse.


Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

août 2008
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur