Mervyn Peake – Ecrivain, Peintre

Mervyn Peake - Ecrivain, Peintre dans Littérature mervyn-peake-1

Mervyn Peake, fils d’un médecin missionnaire, naît en 1911 à Kuling, en Chine. Il revient en Angleterre à l’âge de 11 ans.

Dessinateur, poète, illustrateur, auteur et nouvelliste, Mervyn PEAKE prolongeait son travail graphique par une recherche stylistique littéraire audacieuse, la recherche d’une expression que ses images ne pouvaient complètement lui donner.


Doué pour le dessin, il est admis en 1930 à la Royal Academy School où il travaille pendant trois ans. En 1934, il rejoint  un groupe d’artistes dans la petite île de Sark, et participe à une exposition de peintures et de dessins. C’est à la suite de cela qu’on lui offre, en 1936, un poste de professeur à la Westminster School of Art.

C’est durant la seconde guerre mondiale,  il est instructeur et commence à écrire Titus d’Enfer, premier volet d’une trilogie sur l’univers de Gormenghast, gigantesque forteresse labyrinthique régie par un rituel compliqué, et de ses habitants.
 
Après la guerre, il travaille au ministère de l’Information, sans cesser de dessiner ni d’écrire.
 
Titus d’Enfer est publié en 1946, et suscite l’enthousiasme et l’embarras des critiques, mais n’atteint pas le grand public. Inlassable, Mervyn Peake écrit une suite, Gormenghast, il illustre L’Ile au trésor, les Contes de Grimm, et publie un recueil de poèmes, Les souffleurs de verre.
 
S’y ajoutent, dans les années 50, le roman Mr Pye, de nombreux dessins, une pièce, Wit and Woe, d’autres illustrations. Atteint de la maladie de Parkinson, il termine en 1959 le troisième volet de la trilogie de Titus, Titus Errant.
 
Alors que sa pièce, Wit and Woe, est retirée de l’affiche au bout de trois semaines, Mervyn Peake subit une grave dépression. On le dit, à 46 ans, atteint de sénilité précoce. Il se fait opérer, retrouve un certain calme, mais dès lors, cesse pratiquement le dessin et l’écriture.
 
Il meurt en 1968. Quelques années plus tard, ses romans réédités par Penguin Books trouveront une large audience dans les pays anglo-saxons.

Mervyn-Peake-self-portrait dans Littérature

Auto portrait
 

0 commentaire à “Mervyn Peake – Ecrivain, Peintre”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

août 2008
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur