Elizabeth Siddal

Elizabeth Siddal  dans Portraits Siddal_photo4  dans Portraits

Elisabeth Siddal – dite Lizzie- travaillait comme apprentie chez un modiste. Activité si peu rémunératrice que nombre d’entre elles posaient pour des artistes.
Lizzie servit de modèle pour la célèbre Ophélie de Millais. Ce dernier l’avait fait s’allonger toute habillée dans une baignoire dont l’eau était plus ou moins chauffée par des bougies posées en dessous. Ce qui n’empêcha pas Miss Siddal de contracter une jolie pneumonie. Son père menaça de poursuivre le peintre qui dut se résoudre à régler les honoraires du médecin. Lizzie était de santé fragile et tout artiste doit s’ assurer qu’il n’emploie pas des phtisiques. A moins d’envisager un portrait de Marguerite Gautier!

Dante Gabriel fit la connaissance d’ Elizabeth alors qu’elle posait pour Deverell. Ce fut pour lui un choc et pendant dix ans elle hanta littéralement ses toiles. La sœur de Rossetti, Christina, écrivit ce sonnet un soir de Noèl 1856, évoquant l’obsession de Dante Gabriel:
« Un visage ressort de toutes ses toiles,
Une figure identique est assise, marche ou se penche
Il se repaît des traits de son visage jour et nuit
Non telle qu’elle est, mais telle qu’elle remplit ses rêves »

rossetti%20proserpine%20SDurant tout ce temps, Rossetti respecta la chasteté et la réserve de Lizzie. Il semble qu’il établissait un parallèle avec la relation entre son illustre homonyme, Dante, et Béatrice. Ainsi Elisabeth était la femme infiniment désirable mais inaccessible.
Comme il n’en était pas moins homme, Rossetti prit comme maîtresse Fanny Cornforth, une femme si impressionnante qu’il la surnomma « l’Eléphant ».Elle avait de longs cheveux blonds qui lui descendaient jusqu’aux chevilles, se prostituait un peu et posait à l’occasion: Vous pouvez la découvrir sous les traits de « La belle Rosemonde », la maîtresse de Henry Il.
En même temps, profitant d’un voyage au Moyen-Orient de son ami Holman Hunt, il se lança dans une liaison avec la fiancée de ce dernier, Annie Miller:
d’une manière assez incompréhensible, cela refroidit singulièrement la chaude amitié de Hunt envers Rossetti! C’est à cette époque que Dante Gabriel se lia avec John Ruskin dont la jeune épouse Effie venait de rejoindre la couche de Millais!…
Ce manège infernal finit par altérer plus encore la santé d’Elisabeth Siddal qui partit en cure dans une station thermale du Sussex. Histoire de remonter le moral, Dante Gabriel décida de l’épouser.
Du coup, Lizie devint de plus en plus mélancolique et commença à prendre de fortes doses de Laudanum.
Un soir où Rossetti travaillait avec Fanny Cornforth (L’éléphant), elle absorba une dose de la substance opiacée dix fois supérieure à celle prescrite: Le médecin conclut a une mort accidentelle!
Dante Gabriel se demanda s’il s’était suffisamment préoccupé du bien-être de son épouse…
A titre de repentir, il fit placer dans le cercueil de cette dernière, un cahier contenant tous ses poèmes. A peine Lizzie eut-elle était enterrée au cimetière de Highgate que Rossetti commença à se demander s’il n’avait pas commis une bourde.
Il s’installa dans la maison Tudor à Chelsea, y rejoignant les poètes Swinburne et Meredith. Dante Gabriel égaya, à la grande joie des autres locataires, son appartement de Wombats, de Paons et de Kangourous.
Sa nouvelle muse prit les traits de Jane Morris qui inspira les dix dernières années de la vie de Rossetti sans que le mari, William Morris ne songea a s en plaindre.
Jane lui inspira aussi une suite poétique qu’il décida de faire publier avec l’ensemble de son oeuvre poétique. Hélas, la majeure partie reposait à six pieds sous terre, suite à un fâcheux sentiment de culpabilité!…

Dante Gabriel, en homme d’action, s’éloigna de Londres et chargea son agent, le douteux Charles Howell, d’exhumer le cercueil de Lizzie du tombeau familial des Rossetti.
Ainsi, la nuit du 5 Octobre 1869, à la lueur vacillante de torches, Howell s’adonna à la profanation au cimetière de Highgate. Miracle! le corps d’Elizabeth Siddal était parfaitement conservé et ses cheveux avaient même si bien poussés qu’ils enserraient le recueil: Howell dut jouer du ciseau pour le libérer. Il désinfecta ensuite chaque page puis les fit sécher avec soin.
Le livre, intitulé « poèmes », connut un grand succès. Mais Rossetti était désormais la proie d’une mystérieuse langueur de l’âme qu’il entreprit de combattre à l’hydrate de chloral, nouvelle médication dont on devenait rapidement dépendant. Jane Morris se lassa de sa liaison érotico-artistique avec un junkie, d’autant que les enfants qu’elle avait eu avec William Morris étaient, à tout propos, sujets à des crises d’épilepsie:
Pleine de remord, elle réintégra le domicile conjugal où son mari l’accueillit a ec sa complaisance naturelle.

Rossetti partit faire une cure thermale à Birchington-on-sea, dans le Kent où le corps médical lui porta l’estocade finale…. (Article trouvé sur le net, auteur inconnu)

Ici un extrait du livre de Philippe Delerm, Autumn, dont je me demande s’il n’est pas l’auteur de l’article publié ici ?

http://abardel.free.fr/recueil_de_douai/ophelie/autumn.htm

23 commentaires à “Elizabeth Siddal”


  1. 0 gard 13 juil 2008 à 11:22

    La toire où Elisabeth Siddal a posé comme modèle qui a retenu le plus mon attention et que je trouve la plus jolie est « Joan of Arc ».

    Répondre

  2. 1 gard 13 juil 2008 à 11:25

    …Et puis d’ailleur, nombre de toiles où elle a posé, sont quand meme jolies, plus ou moins.

    Répondre

  3. 2 athisha 14 juil 2008 à 9:59

    Oui plus ou moins !… je ne suis pas complétement béate devant les toiles de Rossetti, si j’avais à faire un choix parmi les portraits de Lizzie, ma préférence irait à Water Willow, mais le style et la peinture de Rossetti n’est pas tout à fait dans mes goûts ! par contre cette femme à quelque chose d’attirant et de mystérieux !

    Répondre

  4. 3 gard 16 juil 2008 à 12:02

    Vous avez raison, cette femme a quelque chose de mystérieux et d’attirant, comme on dirait dans le langage : une beauté fatale. Lorsqu’elle représente Joan, et que je vois sa chevelure brillante s’évaporer en arrière, ceci me provoque une production d’endorphines, surtout lorsque j’entendais à la radio le titre musical « je t’aime, moi non plus. »

    Répondre

  5. 4 gard 17 juil 2008 à 19:10

    A part celà, je n’ai plus rien à dire, sauf que j’ai été choquée à un moment lorsque j’avais lu que Rossseti avais fait mettre Lizzie dans une baignoire d’eau (froide) pour la faire poser en vue d’une peinture et qu’elle avait attrapé une bonne bronchite!

    Répondre

  6. 5 mimi 17 juil 2008 à 19:23

    c’est pas rossetti qui a fait ça c’est millais…

    Répondre

  7. 6 athisha 18 juil 2008 à 8:25

    oui l’Ophèlie est de Millais,ce tableau s’inspire d’Ophélie, héroïne malheureuse du Hamlet de Shakespeare. Le corps d’Ophélie flotte sans vie sur un étang … Lizzie serait peut-être morte des suites de ces bains dont l’eau chaude au début se refroidissait, les poses devaient être longues certainement… En fait elle serait morte d’une overdose de laudanum.

    Répondre

  8. 7 gard 31 juil 2008 à 14:07

    Elle devait avoir un pois chiche à la place du cerveau car, n’importe qui moi y compris, je serais sortie du bain avant d’attrapper la « crève », quiconque de sensé n’aurait pas mis sa vie en péril!

    Répondre

  9. 8 gard 15 août 2008 à 13:23

    j’en reviens sur mon message du 16 juillet 2008 dernier où le personnage était peint de profil et que celà m’ »émoustillait ». Il est vrai, de plus que j’aime le psychédélisme qui est très joli et lorsque les cheveux brillants de la jeune personne s’évaporent en arrière, j’ai remarqué, récemment que celà ressemble à des volutes psychédéliques. C’est fantastique et joli, n’est-ce pas?

    Répondre

  10. 9 athisha 15 août 2008 à 13:48

    oui, elle a une chevelure superbe, parfois elle semble vraiment rousse et d’autres plus auburn, très belle couleur dont on ne voit pas la réalité sur la photo en noir et blanc où elle semble plus brune…

    Répondre

  11. 10 gard 19 août 2008 à 13:14

    atisha, j’ai bien reçu votre message, en effet, il s’agissait de Joan comme je vous l’ai dit l’autre fois. Je la félicite énormément car j’ai de l’admiration pour cette jeune fille qui a su montrer son courage face à l’envahisseur anglais. De plus, elle a un aspect très sulfureux sur la toile en question.

    Répondre

  12. 11 gard 22 août 2008 à 13:08

    Je tiens à préciser également que Joan, comme je l’ai délà dit est voluptueuse avec sa brillante chevelure brune devenant évanescente en partant à l’arrière tels des motifs psychédéliques.

    Répondre

  13. 12 gard 22 sept 2008 à 12:52

    dANTE gABRIEL rOSSETTI PEINT BEAUCOUP MIEUX QUE LES ARTISTES CONTEMPORAIN. CA REFLETE DAVANTAGE LA REALITE.

    Répondre

  14. 13 gard 18 nov 2008 à 13:48

    J’ai vu une autre jolie toile représentant un joueur de base ball brandissant sa batte.

    Répondre

  15. 14 gard 12 fév 2009 à 14:04

    En ce qui concerne une photo d’une mer de nuages, où un avion part dans l’espace,, j’ai l’impression, en vivant un voyage suborbital, de m’envoyer en l’air comme quand je regarde « questions pour un champion » de Julien Lepers après avoir pris du L.S.D.

    Répondre

  16. 15 frieda31 7 mar 2009 à 14:43

    Si mes commentaires sont sans interet, j’arrete tout de suite de vous en poster, dorénavant!

    Répondre

  17. 16 athisha 7 mar 2009 à 18:29

    Vous avez changé de pseudo ?

    Répondre

  18. 17 frieda31 9 mar 2009 à 13:55

    Bonjour athisha? , je prefère ce pseudo dorenavant, je le trouve plus joli.

    Répondre

  19. 18 athisha 9 mar 2009 à 18:10

    Bonjour, la toile avec représentant le joueur de base ball est de qui ?

    Répondre

  20. 19 frieda31 10 mar 2009 à 13:53

    Il me semble bien qu’elle est de Rossetti: le joueur en question lève bien la tete et ba les cheveux plutot longs.

    Répondre

  21. 20 athisha 10 mar 2009 à 18:02

    je peux me tromper mais je n’imagine pas Rossetti étant un préraphaélite, peindre un joueur de baseball, je vois ce genre de scène peut-être chez le peintre Norman Rockwell, Rockwell était avant tout un illustrateur.

    Répondre

  22. 21 gard 12 mar 2009 à 13:46

    Athisha, j’ai bien reçu ton message, je te propose de regarder toutes les peintures de Dante Gabriel Rosssetti et tu verrea cet homme la tete bien levée, ses longs cheveux tombant en arrière et brandissant sa batte? Tu me diras ce que tu en penses.

    Répondre

  23. 22 april assurance 28 oct 2009 à 9:30

    oui, elle a une chevelure superbe, parfois elle semble vraiment rousse et d’autres plus auburn, très belle couleur dont on ne voit pas la réalité sur la photo en noir et blanc où elle semble plus brune

    Répondre

Laisser un commentaire


Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

juillet 2008
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur