Ecris moi – François Hadji Lazaro

Ecris moi
Seul devant la gare Saint Lazare, au comptoir, pilier de bar,
Au hasard d’un Ricard, d’un coup de pinard
Ivre, dans les rues, sans issues, mal fichu, comme un ange déchu, redescendu
Du dessus, du dessus des nues
Ecris moi, écris moi des lettres, écris moi, écris moi encore
Un pas devant l’autre, devant les autres, qui ne sont autres que vous autres

Tristes apôtres d’une vie autre que la votre
Les pas m’emmènent, m’entraînent, le long de la Seine, calme et sereine,
Devant la grande scène obscène de cette vie malsaine
Ecris moi, écris moi des lettres, écris moi, écris moi encore
Le long des maisons, du sommeil profond, les gens font un silence de plomb

Qui résonne, ding-dong, comme le son, du canon
Non, pas dormir, pas se sentir, s’engourdir, pour fuir le pire
Pas s’endormir, tu vas m’écrire, je vais te lire
Ecris moi, écris moi des lettres, écris moi, écris moi encore

4 commentaires à “Ecris moi – François Hadji Lazaro”


  1. 0 Ludo 11 juin 2008 à 22:39

    Le printemps est mouillé
    L’herbe grasse des prés
    Attend un soleil doré
    Pour faire chanter l’été.

    Sur les arbres en échos,
    Répondent les oiseaux,
    Aux battements des ailes,
    Des cigales nouvelles !

    De petits moutons blancs
    Jouent dans le ciel bleuté !
    Frémissent sous les vents
    Coquelicots des prés !

    L’arc-en-ciel des couleurs,
    Que cette saison propose,
    Nous embaume d’odeurs,
    Des fleurs, à peine éclosent !

    C’est le temps des cerises
    La sieste s’éternise!
    Le ruisseau enchanteur
    Gazouille de bonheur !

    voila je t’écris

    Répondre

  2. 1 athisha 12 juin 2008 à 7:00

    Merci Ludo, j’entends le bruit de l’eau et le chant des cigales j’aime, je trouve ça délicieux…
    La route vers le sud est ouverte, j’ai envie d’y être !
    Athi.

    Répondre

  3. 2 Ludo 13 juin 2008 à 10:46

    L’air est brûlant et les rues désertes
    la lumière intense éclabousse ta vision

    des trottoirs montent une odeur de macadam brûlé
    et le temps semble s’être arrêté

    si tu regarde au loin tu verras le sol trembler,
    c’est toujours comme ça, les après-midi d’été

    des odeurs de fritures, d’ail, d’anis viendront chatouiller ton nez

    une voiture passe, le clocher vient de sonner , et toujours le chant régulier de la fontaine du quartier

    des maison descendent des bruits de vaisselle, des paroles incohérentes
    des chaises tirées, les pleurs d’un bébé,

    Les persiennes se ferment une a une , les hommes vont bientôt se cacher

    c’est toujours comme ça les après midi d’été

    bonne journée Ludo

    Répondre

  4. 3 athisha 13 juin 2008 à 18:16

    La lumière du sud et les odeurs, tout revient vers moi, le bruit que ça fait quand il fait chaud, les voix comme au ralenti, tout revient vers moi, les maisons sombres dedans, la tièdeur, le lit dont on a poussé le drap en bout pour mieux s’y étendre au frais quand c’est brulant dehors, tout revient vers moi, le délice de la sieste, un livre ouvert dans la pénombre et le réveil pour sortir faire une ballade en fin d’après midi qui s’éternise jusqu’au soir très tard et parfois jusqu’au petit matin…

    Merci Ludo pour toutes ces sensations retrouvées…

    Répondre

Laisser un commentaire


Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

mai 2008
L Ma Me J V S D
« mar   juin »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur