• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 16 mai 2008

Archives pour 16 mai, 2008

Tobiasse – Artiste peintre

Sanguine, lavis, encre de Chine, peintures et fusain, l’art de Tobiasse embrase les esprits et embrasse le monde : « La danse des folles » (femmes aux seins proéminents) et « La fenêtre est un miroir qui capte l’avenir » (femmes nues plantureuses) deux de ses peintures mélange les tons pour noyer la raison : tantôt rouge terre et sang, tantôt simple fusain dans l’estampe du noir et blanc cristallin et pur, Tobiasse évoque le désir piquant l’âme, ce sel qui ronge le sang comme jamais et évoque à merveille cette danse qui tord le ventre dans l’axe de la nuit. Le coït s’implante sur le papier tout en glissant vers des délices sucrés, routes veloutées qui mènent aux entrailles de la terre. Habité par ce désir immense, profond, vaste comme la mer, il conjure les absurdités du monde dans la flamboyance des couleurs.

Tobiasse - Artiste peintre dans Peinture carents_portrait

Il fume de l’herbe et se voit danser avec les bergers sous un ciel d’étoiles. A l’aube le sang est la rosée de l’innocence, le parfum des infidèles qui fera peut-être oublier les jours d’absinthe passés à sombrer au bord des falaises, peuplés de haine et de désir. L’amour avait-il disparu ? L’air avait cette touffeur d’été et mêlait une odeur de sexe libre et de femme en folie. Ses mains allaient-elles lui obéirent ? Ou bien éclateraient-elles sous le poids du remords dans le creuset de la chair des villes profanées ?
Tobiasse se questionne sans cesse dans l’air méditerranéen qui respire l’origine des mondes. Il sombre dans l’angoisse de visions qui peuplent ses nuits, dans des jouissances enragées de dessins apocalyptiques qui déchirent les corps obscènes et facétieux roulant vers des abysses torrides. Pinceau en main il peindra ses regards taillés dans l’expression de l’extase sise entre les lèvres du labyrinthe chahuté. Comme si, au détour d’une phrase, au croisement d’une voix, il écoutait le chant des dieux immobiles dans une clarté qui ne fait pas d’ombre. Et sous la symphonie des grillons la lune peint ces femmes qui ont des creux sombres et de grandes vallées silencieuses. Beauté frappée des odalisques avec leur sexe brûlant comme un volcan. F. Xavier

carnets128 dans Peinture

carnets_dame_rouge

Le jardin des souvenirs

Le jardin des souvenirs dans Le jardin des souvenirs dsc02636ml7

Autre lieu d’enfance, le Cap Ferret,  autre lieu préféré entre tous, près de ma grand mère, celle que j’aimais, lieu privilégié de notre enfance qui me fit aimer la mer à jamais !

Le jardin des souvenirs

Le jardin des souvenirs dans Le jardin des souvenirs dsc02018de3

C’est le jardin de l’enfance, le jardin des chats, de l’insouciance…


Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

mai 2008
L Ma Me J V S D
« mar   juin »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur