Chemin de traverse

Et si je me mettais à écrire ce que je ressens vraiment ? Tout ce que je cache ou ce que j’écris sur un cahier le soir avant de me coucher et qui n’intéresse personne comme une ado retardée qui se sentirait malheureuse d’être incomprise, même si, même si, je sais très bien  que tout le monde se fout de tout le monde,et que chacun ne pense qu’à soi,  sauf peut-être ceux qui vous aime un peu, juste un peu… peut-être pour ce que vous êtes, le reste n’étant qu’illusion et qu’attendre quoi que ce soit  des humains est stupide, que ce sont eux qui attendent tout de vous, qu’il faut toujours donner avant pour recevoir, faire des efforts, aller vers les autres, faire des efforts, c’est souvent hypocrite, mais qu’importe, il faut faire des efforts… alors tout envoyer balader… et s’envoler au dessus… pourquoi pas… ça va passer, ça va finir par passer… c’est juste une petite crise ponctuelle sans importance, c’est même déplacé…   pauvre petite chose, comme c’est beau l’apitoiement sur soi, comme c’est mignon  ! ….mais qu’en ai-je  à faire de tout cela finalement ? …  parce que c’est justement un comportement de mon âge que l’on attend de moi… une image que presque tous se font de la vieillesse, de la jeunesse aussi, du milieu social, des images préétablies, que la vie est ainsi faite, qu’elle doit entrer dans les cases du devoir et des conventions, même si c’est douloureux, souvent il n’y a pas d’autre voie que l’acceptation, j’ai le rôle de celle qui se doit d’être  forte, responsable, vieille… alors écrire quand même et poursuivre ici et ailleurs un tout petit chemin, un minuscule sentier perdu dans la multitude, dont tout le monde se fout et qui pourtant rejoint tous les autres petits « chemins de traverse »… même si, même si, personne ne se rend compte que ce tout petit cri poussé ici, cette nuit, sur mon clavier, est en fait un long hurlement à vous déchirer les tympans étouffé par la politesse et les bons usages… Et que cette petite route tranquille n’en est pas vraiment une, qu’elle est juste parfumée et travestie… tant pis… elle est aussi  probablement comme toutes les autres routes détournées que nous prenons quand nous sommes vraiment nous-même…  à la fois unique et universelle… tant pis si tout cela me ramène au point de départ comme dab et qu’il me soit impossible d’hurler vraiment !

0 commentaire à “Chemin de traverse”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre. Elle est traversée par le vent. On ne voit que le vide, on cherche dans tous les coins et l'on ne se trouve pas. F KafKa

Auteur:

athisha

Mon nouveau Forum

http://athisha.forumactif.net/
  • Album : Mapplethorpe - Photographe
    <b>robertmapplethorpe.jpg</b> <br />

J’adore !

J’adore !

«On n'est peut-être pas fait pour un seul moi.» «On n'est pas seul dans sa peau.» «La jeunesse, c'est quand on ne sait pas ce qui va arriver.» «Je cherche un être à envahir.» On veut trop être quelqu'un.» «Il cherche la jeunesse à mesure qu'il vieillit. Il l'espérait. Il l'attend encore. Mais il va bientôt mourir.» Henri Michaux

Les oiseaux noirs !

Les oiseaux noirs !

La Musique

La Musique

Les anges déchus

Les anges déchus

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Kate Bush

Kate Bush

Les chats

Les chats

mai 2008
L Ma Me J V S D
« mar   juin »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A cup of tea

A cup of tea

Lire et rêver !

Lire et rêver !

l’Art et le cinéma

l’Art et le cinéma

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


BAB BERRED |
dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ché wam..
| Laurent Krauland
| Bloguetrotteur